Le lâcher prise :

Publié le par Anissa LEGER

Mme Y. vient pour la deuxième fois.

Elle est très angoissée du fait de la maladie de son mari.

Pour la première séance, son mari l'accompagnait. Elle souhaitait qu'il voie comment se déroule une séance de réflexologie. J'avais rencontré Mme par la suite et elle m'avait dit ne pas avoir pu se détendre totalement du fait de la présence de son mari.

Pour cette deuxième séance, je choisis un protocole de détente assez appuyé. Au début du soin la cliente me confie qu'elle a une douleur dans la bouche depuis un certain temps (les bords de la langue et le palais, notamment). Pendant la séance, Mme a besoin de parler de la maladie de son mari. À un moment, elle cherche un mot qu'elle ne trouve pas (je crois que c'était le mot insensible ou paralysie). Elle donne l'impression de perdre ses moyens. Elle finit par ne plus parler.

À la fin de la séance, Mme me dit qu'elle ne ressent plus de douleurs dans la bouche (j'ai travaillé cette zone). Elle se sent toute bizarre. Je lui demande si la sensation est agréable ou pas. Elle me répond que c'est plutôt agréable ; qu'elle ne s'est jamais si bien sentie de sa vie. Elle est comme "vidée". Elle s'assoit plusieurs minutes au bord de la table de massage pour reprendre ses esprits. Elle décide de rentrer directement chez elle alors qu'elle avait des courses à faire en ville.

Publié dans Récits de soins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article